samedi 31 mai 2014

Le trouble Afro-Psychiatrique



Le trouble Afro-Psychiatrique est une maladie mentale affectant l’esprit, la personnalité, la raison et les actes des afro-descendants qui n'ont pas réussi à se débarrasser des maux psychologiques accumulées au cors de leurs expériences collectives avec les étrangers (Occident, monde Arabe, etc). Marqué par un idéal déformée de soi et des autres, le trouble Afro-Psychiatrique aboutit à des modèles contre-nature de perception, de logique, de pensée, de parole, de comportement et de perception émotionnelle et est accompagné par diverses autres manifestations déterminantes et anormales (tel que, mais sans s'y limiter, la dépréciation de sa propre communauté, défendre des idées allant à l'encontre des intérêts de sa communauté, l'adhésion à une vision euro-centrée ou arabo-mondialiste, la xénophilie et particulièrement la xénophilie euro-centrique, la dissonance cognitive, les déviations sexuelles, le désir d'échapper à la réalité, la double conscience, le conflits de loyauté, le libéralisme sans scrupules). 

Ces manifestations diffèrent en degré de sévérité/gravité d'un individus à un autre. L'axe principal du trouble Afro-Psychiatrique pousse les afro-descendants à être déraisonnable, contradictoire, et totalement dépendant de la culture, des produits, de la charité, de l'assistance, de la compassion et/ou de l'estime d'autres communautés (souvent de l'Occident).

Il est très difficile de soigner ou de guérir le trouble Afro-Psychiatrique, le remède le plus efficace étant  le Marronnage intellectuel.


~ Franswa MAKANDAL

6 raisons pour lesquelles il est erroné de qualifier un Noir de raciste

1° La classification raciale fut crée en l'Europe:


Les Européens ont inventé le concept de race

Jusqu'au 17ème siècle, la classification raciale était impensable. En fait, les Africains étaient perçus de manière positive comme étant d'excellents agriculteurs et de robustes ouvriers. Il n'y avait pas ce sentiment esclavagiste qui commença à balayer le monde occidental alors que les profiteurs d'esclaves et la classe dirigeante prenaient des mesures drastiques pour prouver que les Africains étaient inférieurs.

Pour justifier la déshumanisation des Africains, pour maintenir la rentable entreprise de l'esclavage, une approche à deux volets fut mise en œuvre avec la validation de l'église et la science.

Avec la bénédiction de l'église, les populations africaines, largement non-chrétiennes, furent étiquetés comme païennes ayant besoin de Salut. La communauté scientifique créa, dans une hiérarchie sociale, les classifications raciales telles que Caucasiens, Asiatiques et Africains, respectivement.

Carolus Linnaeus, inventeur de la taxonomie zoologique, fut le premier «expert» à attribuer des phénotypes à chaque race. Les caractéristiques de la personnalité blanches furent décrite comme vives, aventureuses et actives. A l'inverse, les traits de la personnalité noirs furent dépeint comme "rusé, paresseux et négligents."

Donc, à moins que quelqu'un n'arrive avec la preuve que la classification raciale utilisée pour opprimer une grande partie de la population mondiale était une création noire, traiter les Noirs racistes ne signifie absolument rien.



2° Dans de nombreuses sociétés occidentales, Le peuple noir est au dernier rang:


Les hiérarchies sociales sont déterminées par la race dans la constructions de la suprématie blanche

Pour maintenir l'ordre dans une société, un consensus massif sur le statu quo est impératif. En fournissant une norme de ce qui est acceptable par rapport à ce qui est inacceptable, on nous apprend ce qui rend un citoyen apprécié et une autre marginalisés.

La meilleure façon de fixer de telles normes est d'utiliser une référence visuelle: la race. Grâce à la marginalisation et l'exploitation des Noirs, tout en offrant des privilèges sociaux aux blancs, la société nous pousse à croire que le noir est mauvais et de classe inférieure, tandis que le blanc est bon et de classe supérieure.

Beaucoup posent souvent l'argument que la classe sociale est une question d'économie et qu'elle n'a rien à voir avec la race. Si cela est vrai, pourquoi autant de Noirs s'assimilent résolument à un comportement socialement acceptable défini par leurs homologues blancs?

Un noire avec une éducation occidentale, les cheveux défrisés et un modes d'expression modifié représente clairement une personne acceptant l'idée de ce qui est acceptable (blanc) dans la culture dominante et se conformant à la norme pour obtenir un rang social plus souhaitable.


Donc, tant que les blancs ne porteront pas de tissages crépus pour obtenir un emploi dans une société appartenant à des Noirs et tant les blancs ne sont pas soumis au côté négatif des discriminations, traiter les Noirs de racistes est vide de sens.




3° La majorité des gens riches ne sont pas noirs:



Des disparités croissantes existent entre la race et la classe

Malgré ce que votre télévision peut vous dire, la plupart de Afro-Américains ne se prélassent  pas dans demeures opulentes, en feuilletant fièrement des de dollars tout en conduisant une Bugatti en route vers un avion privé.

La disparité de richesse entre les Blancs et les Noirs, en particulier aux États-Unis, a augmenté au cours des 50 dernières années. Actuellement, nous vivons la plus grande fracture raciale et économique de l'histoire américaine, avec des Blancs ayant en moyenne 20 fois plus d'actif net que les Noirs.

L'économie est l'un des fondements essentiels d'une communauté ou d'un groupe culturel. Sans une base financière solide, une communauté a peu d'influence sociale et politique. Les Noirs doivent amasser suffisamment de richesses à travers la pratique de l'économie groupe pour rivaliser avec d'autres groupes. Actuellement, nous n'avons pas largement acceptée la mise en place de cette pratique dans la communauté. Certes, il y a des Noirs riches, mais qui bénéficie de leur richesse? La réponse se trouve dans l'état de notre condition collective.

Donc, tant que les Noirs ne créeront pas de richesse en possédant les entreprises de leur communauté et en impactant  l'économie à l'échelle mondiale en tant que vendeurs (et non acheteurs), qualifier les Noirs de racistes ne veut pas dire grand chose.


4° Où est le Jésus noir?:


Le visage  d'une des plus grandes religions du monde est un blanc âgé de 538 ans 

Actuellement, la majorité des croyants Noirs souscrivent au dogme chrétien. Puisque l'image du Christ est encore largement acceptée comme celui d'un homme blanc, on peut en déduire que les Noirs du monde entier s'inclinent devant cette image. Malgré les dégâts psychologiques de l'adoration une idole qui ressemble à «l'oppresseur», de nombreux Noirs trouvent du réconfort et de la sécurité en le faisant. C'est également un exemple de la façon dont le syndrome de Stockholm se manifeste. 

Donc, tant que les Noirs ne créeront pas un Dieu à leur image pour que le monde entier ne l'adore, traiter les Noirs de racistes est absolument ridicule.


5° Les manuels scolaires certifiés sont rarement (jamais) publiés par des entreprises noires:



Les maisons d'édition non-noires maintiennent le monopole du matériel éducatif et fixent les normes académiques

De la maternelle à l'université, l'écrasante majorité des manuels sont produits par des sociétés d'édition qui ne sont pas détenues par des Noirs. En fait, trois maisons d'édition dominent l'essentiel du marché de la publication de manuels scolaires: Bordas, Nathan, Hatier [NDLR]. Par conséquent, tous les enfants reçoivent l'information à partir d'un point de vue limité, souvent euro-centrique dès leur plus jeune âge. Alors que Nicolas Dupont [NDLR] apprend les accomplissements des pères fondateurs ses grandes nations, l'estime de soi et la compréhension de l'identité de Mamadou Coulibaly [NDLR] en prennent un coup. Mamadou ne sait pas que les siens existait avant que l'homme blanc bienveillant ne les réduise en esclavage et ne les colonise, les esclaves, et que, dans sa grande miséricorde, accorde aux Noirs une libération feinte. Très jeunes, nos enfants apprennent où se situe la valeur dans l'humanité  et où elle ne se situe pas. Ce conditionnement continue non seulement au lycée, mais probablement dans la vie adulte.

Donc, tant que les Noirs n'auront pas de  contrôle sur le fait que les programmes scolaire soient adaptés à tous les enfants, indépendamment de leur croyance, de leur race ou de leur couleur, je me moque que vous pensiez que ce sont des revendications racistes du peuple noir. Même si il est prouvé que certains d'entre nous le sont, les effets du racisme noir n'ont guère le même impact que le racisme issue des constructions sociales de la suprématie blanche.


6° Le racisme noir par rapport aux réactions humaines:



Le nationalisme noir constitue une réponse à l'oppression systémique blanche

Nous avons tous vu la colère récente bouillonnant partout sur les réseaux sociaux. Cette flambée de colère des "chercheurs de vérité Noirs" est un appel à la justice chaque fois qu'une personne noire est assassiné par la main d'un blanc. Au lieu de recevoir la justice, nous recevons l'incarcération de masse, les systèmes juridiques aux préjugés raciaux, la montée du chômage et de la précarité, la discrimination raciale à l'embauche à travers le pays, l'imagerie négative et constante du Noir, dépeint par les médias, l'éducation de nos enfants entaché des préjugés raciaux, la pression sociale conduisant aux maux  tels que l'anxiété et l'hypertension, et la liste s'allonge encore et toujours.

Quand les Noirs de revendiquent la puissance, l'obstination et la solidarité raciale, beaucoup de gens voient cela comme du racisme. Même les témoignages de "Black Love" évoque pour certains la "haine". Ce comportement prétendument "raciste" du Noir est une réponse humaine à des centaines d'années marginalisation et d'exploitation à travers le monde. Parfois, la réponse est la colère. Parfois, c'est l'espoir. Parfois, il y a une volonté d'exclure les autres races. Ces réponses ne sont pas un appel à renverser le racisme et l'oppression, mais un appel à résister et à être libre comme n'importe quel être humain ayant des désirs sains.

Donc, jusqu'à ce que les Noirs n’incarcéreront pas un grand nombre de blancs et ne fortifieront pas le racisme institutionnel pendant au moins 15 générations, traiter les Noirs de racistes est un non sens.

Source:



Traduction : Franswa MAKANDAL

jeudi 29 mai 2014

Les Noirs sont-ils stupides?



Seule une quelqu'un de stupide mendierait pour être accepté par un peuple qui a montré tout au long de son histoire qu'il n'avait aucun respect pour les membre de la famille humaine, la vie , les pauvres, les enfants, les prisonniers, les toxicomanes, les autres cultures, les femmes, les nations souveraines, l'environnement, et j'en passe. 

Pourquoi voudrait-on s'intégrer à une telle société? Tout individu doté d'un minimum de raison devrait se battre pour ses propres intérêts ainsi que ce de sa communauté. Mais pas les noirs. Ils préfèrent se battre et faire de grande manifestation victimaires pour devenir ce qu'ils ne sont pas, n'ont jamais été et ne seront jamais : des occidentaux. Allant à l'encontre du bons sens élémentaire les voici qui veulent à tout prix adopter leurs valeurs, aller dans leurs écoles, manger dans leurs restaurants, mendient pour faire parti de leur système, luttent pour leurs causes et promeuvent leur politique tel que le "mariage pour tous" ou la "théorie du genre", à leur propre détriment.

~ Franswa MAKANDAL


mercredi 28 mai 2014

Ils prennent nos propres instruments et les retournent contre nous !!!



Lorsque vous laissez un autre peuple prendre en charge votre musique, lorsque vous laissez un autre peuple prendre en charge votre danse et en fixer le contenu, il utilisera votre propre musique, votre propre danse, vos propres paroles de rap, votre propre poésie, et vos propres symboles culturels, pour porter son message dans votre corps et dans votre esprit de telle sorte que vous ne pourrez répondre qu'à son appel et de ses souhaits. Ils prennent nos propres instruments et les retournent contre nous. 
Remarquez à quelle vitesse, lorsque l'un de nos jeunes rappait "Kill the police" , ce genre de contenu fut "lavé" dès la sortie. Oui. Mais qu'est ce qui produit ce "nettoyage" quand ils chantent à propos de se tirer les uns sur les autres avec leurs flingues et autres contenus autodestructeurs sur le rythme de leur chanson, et de leur danse, et lorsque les symboles sont chargés avec  des éléments et un contenu auto-destructeurs?

~ Dr Amos Wilson

lundi 26 mai 2014

Plan d'action pour le Marronnage Intellectuel #1



"Nous ne pouvons pas avancer ou défendre adéquatement nos intérêts et nos vies en tant que peuple Africain si nous plaçons le sort de notre communauté entre les mains des établissements d'enseignement de nos oppresseurs et ennemis, et entre les mains de ces Africain instruits par eux. Les peuples et dirigeants Africains devraient être les bénéficiaires d'une éducation afro-centrée. On ne devrait accordée à aucun Africain qui n'a pas été certifié par l'éducation ou de l'expérience comme afro-centrée dans la conscience, l'identité et l'orientation  le leadership au sein de la communauté Africaine".

~ Dr Amos Wilson

jeudi 22 mai 2014

10 façons de devenir un agent de la "Matrice" (Suprématie blanche)



Ignorer, détourner et de faire dériver toutes les conversations, les idées et les solutions concernant la Suprématie blanche.

Les Noirs peuvent postuler. Cependant, ils doivent:

  • Ne JAMAIS mettre un "agenda" afro sur la table
  • Ne JAMAIS parler en mal de la Suprématie blanche ou des occidentaux
  • Avoir ouvertement des "rencards", des relations sexuelles et/ou se marier avec un partenaire blancs
  • Élever leurs enfants, pourtant afro, afin qu’ils aiment tout ce qui est blanc et qu'il haïssent et aient peur de tout ce qui est noir
  • Blâmer les Noirs pour leur propre oppression
  • Ne JAMAIS porter leurs cheveux naturels

Les mélanodermes (maghrébin, sino-asiatiques, indo-pakistanais etc) peuvent postuler. Cependant, ils doivent:
  • S'exprimer publiquement contre le communautarisme afro 
  • Avoir ouvertement des "rencards", des relations sexuelles et/ou se marier avec un partenaire blancs 
  • Dénoncer leur propre patrimoine culturel, y compris leurs accents et leur nourriture
  • Ne JAMAIS mettre un "agenda" non euro-centré sur la table 
  • Élever leurs enfants, pourtant mélanodermes, afin qu’ils aiment tout ce qui est blanc et qu'il haïssent et aient peur de tout ce qui est noir

Développer une amnésie sélective au sujet du passé sanglant de l’Occident (génocides, traite négrière, esclavage, colonisation et néo-colonialisme).

Développer une amnésie sélective au sujet du glorieux passé de l'Afrique (Kemet, Aksoum, Tombouctou, les Maures, etc)

Craindre le le communautarisme afro, mais secrètement le désirer.

Utiliser la vision occidentale de religion (Jésus blanc) comme moyen pour excuser la suprématie blanche.

Utiliser l'argent comme arme contre les communautés les plus pauvres, les moins développées.

Hurler, pleurer, crier, quitter la salle et faire tout et n'importe quoi sauf admettre qu'il y a effectivement de la négrophobie.

10° Savoir en son âme et conscience que la suprématie blanche est mauvaise, mais puisqu'on en bénéficie, ne faire absolument rien contre cela.



~ Franswa MAKANDAL

Quand les noirs dominaient le monde: 5 Royaumes et villes arabes dominées par les Africains avant l'avènement de l'Islam

1° L'Empire Aksoumite:



Axoum ou Aksoum fut une puissance militaire majeure et nation commerçante située dans l’actuelle région de l'Érythrée et du nord de l’Ethiopie. Axoum s’étala d'environ 100 à 940 après JC son apogée et fut l'une des quatre grandes superpuissances internationales de son époque à l’instar de la Perse, Rome et de la Chine. Axoum contrôlait le nord de l'Ethiopie, l'Erythrée, le nord du Soudan, le sud de l'Egypte, Djibouti, l'Ouest du Yémen, et le sud de l'Arabie Saoudite, pour un total de 1,25 million de kilomètres carrés. C'est presque la moitié de la taille de l'Inde. Axoum négociait et projetait son influence aussi loin que la Chine et l'Inde, où des pièces de monnaie frappées à Axoum furent découvertes en 1990.

Auparavant certains pensaient qu’Axoum fut fondé par des Sabéens de langue sémitique qui traversèrent la mer Rouge depuis l'Arabie du Sud (Yémen moderne) sur la base des théories de Conti Rossini, mais la plupart des spécialistes s'accordent aujourd'hui que dès sa création, Axoum était un développement indigène africain.

Selon les historiens, « GDRT » fut probablement le premier roi d’Axoum à être impliqué dans les affaires du sud de la péninsule arabiques, ainsi que le premier roi connu à être mentionné dans les inscriptions du sud de la péninsule arabiques. Son règne entraîna le contrôle d'une grande partie de l'ouest du Yémen, comme la Tihama, Najrā, Ma `afir, Zafar (jusqu'à environ. 230 ap JC), et des parties de territoires Hached autour d’Hamir dans les hautes terres du nord. Son implication marquera le début de siècles d’engagement d'Axoum en Arabie du Sud, culminant avec l'invasion à grande échelle du Yémen par le roi Kaleb en 520 (ou 525). Cela aboutit à la création d'une province d'Axoum couvrant l'ensemble du sud de l'Arabie.

2° Le Royaume de Saba:



L'ancien royaume de Saba a établi puissance au début du premier millénaire avant J.-C. Saba fut conquis au la premier siècle avant JC par les Himyarites. Après la désintégration du premier royaume Himyarite des rois de Saba 'et de Dhū RAYDAN, le royaume sabéen réapparu au début du deuxième siècle. Le royaume de Saba fut finalement conquis par les Himyarites à la fin du troisième siècle. A cette époque, la capitale était Marib. Saba était une partie de la province yéménite dominée par Axoum.

3° Himyar et Hadramaout, les royaumes d'Arabie du Sud :



Dès le premier quart du troisième siècle, l'Empire Axoumite envahi et captura la capitale du royaume arabe de Himyarite. Le roi GDRT d'Axoum envoya des troupes sous le commandement de son fils BYGT, à partir de la côte ouest pour occuper Thifar, la capitale Himyarite, ainsi que de la côte sud contre Hadramaout. L'invasion de l'Hadramaout a été fait en collaboration avec le alors roi de Saba.

4° La domination sur les villes arabes de la mer Rouge :



Au début du quatrième siècle de notre ère, le roi Ezana (qui régna de -325 à 60) contrôlait un domaine s'étendant du sud-ouest de l’Arabie, de l’autre côté de la mer Rouge, à l'ouest de Méroé et au sud de Sawakin à la côte sud du golfe d'Aden. Comme une indication du type de contrôle politique qu'il exerçait, Ezana, comme d'autres dirigeants axoumites, portait le titre de Negus Nagast, roi des rois, symbolique de son règne sur de nombreuses principautés à la fois sur le continent africain et en Arabie. Ezana domina les Etats de la péninsule arabique et leur faisait payer un tribut régulier à Axoum.

5° L’invasion du Yemen et La Campagne contre la Mecque en 570 après J.-C :



Autour de 517 après JC, le roi Kaleb de l'Empire d'Axoum envoya son armée à travers la mer Rouge pour envahir et annexer ce qu'on appelle aujourd'hui le Yémen, car le roi juif Yûsuf Asar Yathar persécutait les chrétiens et les Axoumites. Abraha, un général de l'armée d'Axoum, déclara avoir conduit avec succès une armée de 100 000 hommes avec des centaines d'éléphants pour écraser toute résistance de l'armée yéménite. Yûsuf Asar Yathar fut tué dans la bataille et le roi Kaleb nomma un vice-roi pour régner à sa place. Le royaume Yéménite fut ensuite contraint de rendre hommage à l'empire d'Axoum.

Selon des sources islamiques, Abraha, général Axoumite et dirigeant du Yémen, envahit la Mecque en 570, la même année que la naissance de Muhammad, le prophète de l'Islam. Cette attaque prit la forme d'une sorte de croisade religieuse dans laquelle les éthiopiens orthodoxes Axumites avaient prévu de détruire le centre de la religion arabe « païenne ». Certains chercheurs estiment que cette campagne eue lieu que dix ans plus tôt que la date donnée par les sources islamiques.

Source : http://atlantablackstar.com/2013/10/26/black-men-ruled-world-5-arab-kingdoms-dominated-africans-rise-islam/


Traduction de Franswa MAKANDAL

21 "dures vérités" que les Noirs ne veulent pas entendre



 Notre jalousie, notre sens de la compétitivité, notre réticence à nous soutenir les uns les autres et la mesquinerie avec d'autres noirs est ce qui vous empêche d'avancer. (NB: les blancs sont les arbitres des "clash" entre Afro.)


Nous n'apprenons jamais rien de l'histoire parce que nous croyons:


  • Que les blancs (en tant que peuple) peuvent changer
  • Que les choses sont "de mieux en mieux"
  • Que Dieu nous aidera si nous prions et ne faisons rien que cela
  • Que parce que nous "bons", les autres le seront aussi.


  •  Nous agissons comme si avoir le dernier gadget à la mode, comme un Smartphone "Apple" ou "Samsung", pour "flamber", est plus important que de bâtir une communauté plus puissante.


    L'éducation occidentale est de loin la pire chose qui ne nous soit jamais arrivé.


    Peu importe la taille de votre manoir, le prix de votre voiture et la valeur de vos bijoux, les blancs (en tant que peuple) ne seront jamais impressionnés par vous ni n'auront de respect pour vous. Pour eux, vous n'êtes juste qu'un autre "nègre".


    Traiter les membres de votre communauté comme de la merde ne vous fera pas gagner les faveurs des Blancs (en tant que peuple).


    Nous nous tuons les uns les autres parce que nous sommes incapable de tuer l'ennemi.


    Beaucoup de Métis, surtout ceux qui ont du sang africain directe, ne veulent rien avoir à faire avec nous car ils ont honte d'être assimilé à nous.


    La raison pour laquelle nous nous battons les uns avec les autres est parce que nous nous haïssons nous-même.


    10° Nous identifier aux Blancs (en tant que peuple) est la base de nos troubles mentaux.


    11° Tous les "Afro" ont des troubles mentaux, mais nous ne voulons pas l'accepter.


    12° Nous nous accrochons aux luttes d'autres communautés (Gay, juive, etc) pour les amener à nous accepter ... ce qu'elles ne font JAMAIS.


    13° Un homme noir qui déteste les femmes noires se déteste lui-même.


    14° Une femme noire qui déteste les hommes noirs se déteste elle-même.


    15° Le fait que notre jeunesse soit égarée est notre faute.


    16° L'image d'un "Jésus blanc" est l'une des armes les plus efficaces de l'homme blanc.


    17° les Blancs (en tant que peuple) nous méprisent avec une passion aveugle parce qu'ils ont besoin quelque chose que nous avons : la Mélanine



    18° Nous attendons toujours qu'on nous dise comment résoudre nos problèmes parce que nous sommes trop passif et complaisant pour les résoudre nous-mêmes.


    19° Épouser un(e) blanc(he) ne changera jamais la couleur de votre peau. Ne vous fera pas mieux être accepté dans une société blanche et n'empêcher jamais personne de vous traiter de sale nègre.


    20° Si les Blancs (en tant que peuple) en avaient l'opportunité, l'esclavage  serait de retour demain matin... et ils s’assureraient pour qu'il continue d'exister pour l'éternité. Acceptons-le !!!


    21° Nous n'avons pas d'amis / d'alliés sur cette planète.



    ~ Franswa MAKANDAL

    mardi 20 mai 2014

    8 "Punchlines" emblématiques de Cheikh Anta Diop



    • "Le Nègre ignore que ses ancêtres, qui se sont adaptés aux conditions matérielles de la vallée du Nil, sont les plus anciens guides de l’humanité dans la voie de la civilisation ; que ce sont eux qui ont crée les Arts, la religion (en particulier le monothéisme), la littérature, les premiers systèmes philosophiques, l’écriture, les sciences exactes (physique, mathématiques, mécanique, astronomie, calendrier...), la médecine, l’architecture, l’agriculture, etc. à une époque où le reste de la Terre (Asie, Europe : Grèce, Rome...) était plongé dans la barbarie. Alerte sous les tropiques, Présence Africaine 2006, p. 48

    • "Nous aspirons tous au triomphe de la notion d’espèce humaine dans les esprits et dans les consciences, de sorte que l’histoire particulière de telle ou telle race s’efface devant celle de l’homme tout court. On n’aura plus alors qu’à décrire, en termes généraux qui ne tiendront plus compte des singularités accidentelles devenues sans intérêt, les étapes significatives de la conquête : de la civilisation par l’homme, par l’espèce humaine tout entière." Antériorité des civilisations nègres, Présence africaine, 1967, page 280

    • "Ainsi l’impérialisme, tel le chasseur de la préhistoire, tue d’abord spirituellement et culturellement l’être, avant de chercher à éliminer physiquement. La négation de l’histoire et des réalisations intellectuelles des peuples africains noirs est le meurtre culturel, mental, qui a déjà précédé et préparé le génocide ici et là dans le monde." Civilisation ou Barbarie, Présence Africaine, Paris, 1981, page 10

      • Il n’y a qu’un seul salut, c’est la connaissance directe et aucune paresse ne pourra nous dispenser de cet effort. Il faudra absolument acquérir la connaissance directe. A formation égale, la vérité triomphe. Formez-vous, armez-vous de Sciences jusqu’aux dents

      • L’Égypte est au reste de l’Afrique Noire ce que la Grèce et Rome sont à l’Occident. Les nouvelles Humanités Africaines devront s’édifier sur les soubassements de l’antique culture pharaonique. L’égyptien ancien et le méroïtique devront remplacer le latin et le grec dans les programmes. 


      • En disant que ce sont les ancêtres des Nègres, qui vivent aujourd’hui principalement en Afrique Noire, qui ont inventé les premiers les mathématiques, l’astronomie, le calendrier, les sciences en général , les arts, la religion, l’agriculture, l’organisation sociale, la médecine, l’écriture, les techniques, l’architecture (...) en disant tout cela on ne dit que la modeste et stricte vérité, que personne, à l’heure actuelle, ne peut réfuter par des arguments dignes de ce nom. Dès lors le Nègre doit être capable de ressaisir la continuité de son passé historique national , de tirer de celui-ci le bénéfice moral nécessaire pour reconquérir sa place dans le monde moderne, sans verser dans le nazisme à rebours , car la civilisation dont il se réclame eût pu être créée par n’importe quelle race humaine - pour autant que l’on puisse parler d’une race - qui eût été placée dans un berceau aussi favorable, aussi unique. Nations Nègres et Culture, p. 401, Présence Africaine

      • Il est raisonnable de penser qu’un gouvernement fédéral africain donnera des armes égales aux tenants de la religion ancestrale, en provoquant un conseil œcuménique et ses prêtres, pour permettre la création d’une hiérarchie, d’une liturgie mieux adaptée, la formation et l’éducation d’une castes de prêtres à l’échelle du continent, l’approfondissement et la normalisation du dogme sur la base du Monothéisme ancestral. Ce faisant, le gouvernement fédéral futur protégera le continent de toute nouvelle pénétration insidieuse de l’étranger, mettra les Africains à l’abri de toute aliénation culturelle. Alerte sous les tropiques, p. 122, Présence Africaine

      • "Les conditions d’un vrai dialogue scientifique n’existent pas encore dans le domaine si délicat des sciences humaines, entre l’Afrique et l’Europe. En attendant, les spécialistes africains doivent prendre des mesures conservatoires. Il s’agit d’être apte à découvrir une vérité scientifique par ses propres moyens en se passant de l’approbation d’autrui, de savoir conserver son autonomie intellectuelle jusqu’à ce que les idéologues qui se couvrent du manteau de la science, se rendent compte que l’ère de la supercherie, de l’escroquerie intellectuelle est définitivement révolue, qu’une page est tournée dans l’histoire des rapports intellectuels entre les peuples et qu’ils sont condamnés à une discussion scientifique sérieuse, non escamotées, dès le départ."

      Sélectionnées par Franswa MAKANDAL

      lundi 19 mai 2014

      Le Dr. Frances Cress Welsing à propos de l'homosexualité




      "Les psychiatres noirs doivent comprendre que les Blancs peuvent tolérer l'homosexualité pour eux-mêmes, mais que nous, en tant que Noirs, devons la considérer comme une stratégie pour détruire les Noirs devant être contrées. Homosexuels ou bisexuels ne doivent être ni condamné ni dégradé, car ils n'ont pas décidé qu'ils seraient programmé depuis l'enfance. Le système raciste doit être tenu pour responsable. Notre tâche est de traiter et de prévenir son apparition continue et croissante."


      Dr. Frances Cress Welsing Csc Isis Papers 1991

      7 choses que vous ignorez à propos des "Pirates" somaliens

      1° Les «Pirates» somaliens défendent en fait les eaux somaliennes contre les envahisseurs étrangers:


      En 1991, le gouvernement  Somalien s'est effondré. 9 millions de personnes luttèrent le famine généralisée . L'Amérique et d'autres nations européennes virent cela comme une grande opportunité pour voler l'approvisionnement alimentaire du pays et déverser leurs déchets nucléaires en mer,  désormais sans protection, de la Somalie.

      Selon la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982, la souveraineté territoriale de l'Etat s'étend jusqu'à environ 12 miles des côtes.


      2° Les navires européens polluent les eaux somaliennes:


      Dès que le gouvernement somalien eut disparu, de mystérieux navires européens commencèrent à apparaître au large des côtes Somaliennes, déversant  d’immenses barils de déchets nucléaires dans l'océan. Une grande partie de ces déchets peuvent être retracés vers des hôpitaux et des usines européennes. Peu de temps après que le déversement ne commence, la population côtière commença à tomber malade. Au début, ils subirent des éruptions cutanées étranges, des nausées et des bébés furent mal formés. Puis, après le tsunami de 2005, des centaines de barils pleins de fuites s'échouèrent. Les gens commencèrent à souffrir de maladies liées aux radiations, et il y eut plus de 300 morts.


      3° Les navires européens pillent les eaux somaliennes :


      Alors que certains navires européens déversent leurs déchets, d'autres navires pillent les eaux Somaliennes de leur ressource la plus importante: les fruits de mer. On estime à 300 millions de dollars les quantité de thon, de crevettes, de homard et d'autres animaux marins volés chaque année par d'énormes navires européens pêchant illégalement dans les eaux Somalienne. En conséquence, les pêcheurs locaux ont perdu leurs moyens de subsistance, et sont contraints à la famine.


      4° Les «Pirates» somaliens sont en fait des pêcheurs:


      En fait , les «pirates» somaliens sont d'ordinaires  pêcheurs qui prirent des bateaux rapides pour tenter de dissuader les navires européens de pêcher illégalement et de verser leurs déchets dans leurs eaux du pays. En l'absence de marine gouvernementale, les pêcheurs se réunirent et formèrent la National Volunteer Coast Guard of Somalia.


      5° Les «Pirates» somaliens ont un code de conduite:


      Selon le code des "Pirates somaliens", nuire à l'équipage d'un navire est strictement interdit. Il s'agit de s'assurer que les gouvernements soient moins enclins à intervenir et à employer des tactiques qui ne laissent pas la place aux négociations.


      6° La piraterie est devenue la plus grande source de revenus de la Somalie:


      Depuis que l'économie de la pêche a subi le pillage des navires européens et le déversement des déchets dans les eaux somaliennes, la piraterie est devenue la plus grande source de revenu de Somalie. On  estimé que, entre 339 et 413 millions de dollars ont été récoltés entre 2005 et 2012. Les "Pirates" individuellement obtiennent habituellement environ 30,000-75,000 de dollars chacun, avec un bonus pouvant aller jusqu'à 10.000 dollars pour le premier homme à bord d'un navire et pour ceux qui apportent leur propres armes ou échelles.


      7° Les médias font un lavage de cerveau pour que les gens pensent que les «pirates» somaliens sont des voleurs et des sauvages:


      Les "pirates" Somaliens sont dépeins par les médias comme des gangsters maritimes. Cette vision insensées représentant les pirates somaliens, comme des voleurs sanguinaires peut être attribuée en grande partie à la propagande par des gouvernements européens et américains. En Avril 2009, l'administration Obama utilisa une stratégie à long terme pour rétablir la sécurité maritime au large des côtes de la Somalie. Cette stratégie met idéalement les hélicos de la Marines américaine dans les eaux somaliennes.

      Hollywood a récemment fait un film célébrant la «vraie» histoire du "Capitaine Phillips", qui fut enlevé par des "pirates" somaliens. Bien que le film fut "dynamité" pour ses nombreux mensonges et incohérences, il totalisa approximativement 107 millions de dollars, avec une cote de 93% donnée par le public.


      Sources : 


      http://atlantablackstar.com/2014/04/02/you-been-lied-to-7-things-you-may-not-know-about-somali-pirates/

      Traduction de Franswa MAKANDAL

      dimanche 18 mai 2014

      Le problème noir par le Dr. Umar Johnson


      " Le problème avec les Noirs, est le suivant : nous détestons ce que nous sommes et nous aimons ce que nous ne pouvons pas être. Nous détestons ce que nous sommes, des Africains, et aimons ce que nous ne pouvons pas être, des Européens. Nous ne voulons pas que l'on nous rappel qui nous sommes, et c'est pourquoi nous évitons l'Afrique. Nous essayons d'échapper à ce que nous sommes. Nous pensons que si nous agissons assez comme un blanc, nous marions avec des blancs et teignons assez nos cheveux, alors peut-être les blancs commencerons à nous traiter comme des blancs. Vous êtes Africains. Les blancs n'ont jamais oublié cela, peu importe à quel point vous avez essayé. Vous serez toujours traité comme un Africain. Peu importe le nombre de doctorats que avez obtenu ou à quel point vous êtes clair, ou si votre femme ou votre mari est blanc (demandez à Tiger Woods). Vous serez toujours traité comme une personne de race noire ".


      ~ Dr. Umar Johnson

      vendredi 16 mai 2014

      5 Traits de caractère de grands leaders noirs que vous devriez imiter

      1° La détermination et l’engagement de Nelson Mandela:



      Changer le monde n'est évidemment pas une chose facile à faire. Sur le chemin, il y aura des revers et des oppositions à tous vos projets, quel que soit l'objectif. C'est pourquoi la détermination est un trait essentiel. La capacité de s'en tenir à un plan, et de persévérer malgré l'opposition est un trait nécessaire que tous les grands leaders partagent.

      L'ancien président sud-africain Nelson Mandela, qui a passé 28 ans en prison pour ses protestations contre l'apartheid dans son pays natal, a démontré que les transformations étonnantes qui peuvent être accomplies en se tenant debout pour nos convictions et en étant prêt à travailler dur pour cela.



      2° Le leadership visionnaire de Marcus Garvey:



      La capacité à concevoir la réalité d'une manière nouvelle est une autre caractéristique d'un grand leader. Il doit être prêt à se démarquer de la foule, et même à être ridiculisés pour ses nouvelles idées et pensées afin de faire changer les choses. De nombreux penseurs révolutionnaires, furent souvent considérés comme étranges ou même fous, mais ils n'ont jamais laissé la désapprobation de la foule les empêcher d’agir de manière révolutionnaire.

      Marcus Garvey, est souvent appelé le père des mouvements nationalistes noirs en Afrique et dans les Amériques. Il fut perçu par certains dirigeants noirs comme un personnage controversé. Cependant, sa vision d'un monde nouveau dans lequel les Noirs seraient maîtres de leur propre destin a servi de source d'inspiration à la création de plus de 30 pays sur le continent africain et de plusieurs des principales organisations noires aux États-Unis et dans les Caraïbes.



      3° L'assise spirituelle de Malcolm X:



      Un nombre surprenant de grands dirigeants de la planète eurent une solide expérience religieuse ou spirituelle. En effet, beaucoup d'entre eux sont devenus des leaders après une conversion ou une révélation religieuse. La conversation de Malcolm X, militant des droits de l'homme et penseur révolutionnaire et son dévouement à l'islam est l'un des meilleurs exemples. Ce fut son dévouement à la tradition spirituelle qui le transforma de petit cambrioleur, arrêté en 1945, en un grand leader.

      Alors que la dévotion à une religion spécifique pourrait ne pas être une exigence pour tous les acteurs de changement, il est impossible d'écarter l'effet positif que l’adhésion à une tradition spirituelle semble avoir eu sur les dirigeants du passé. Peut-être même que les non-religieux pourraient bénéficier des bienfaits d'une pratique quotidienne, en particulier d’une pratique communautaire, pour aider à garder leur assise et être inspiré par quelque chose de plus grand qu'eux.



      4° L'inspiration de Martin Luther King Jr:



      La capacité à inspirer les autres à l'action est essentielle pour la diffusion d’idées positives. Tout au long de l'histoire, les grands leaders furent félicités pour leur capacité à inspirer et à motiver les autres. Rien de grand ne se fait seul, et tout le monde a besoin d'une communauté derrière lui pour faire bouger les choses. Pour rassembler cette communauté, vous devez être en mesure d'articuler vos objectifs et d’expliquer aux autres pourquoi ils devraient réaliser leurs rêves par eux-mêmes.

      Martin Luther King Jr. est peut-être le meilleur exemple d'une telle source d'inspiration. Connu pour sa capacité à rendre motivantes et à responsabilisantes ses paroles, le message MLK pour la liberté et l'égalité à inspiré toute une nation.



      5° La confiance en soi de Sojourner Truth:



      On prétend souvent que les expériences diverses des personnes de couleur sont sans importance ou non valide. Les autres races et groupes expriment souvent leur surprise lorsque nous parlons haut et fort. C'est dans ces moments en particulier qu'il est important de se tourner vers ceux qui sont venus avant nous pour nous léguer la confiance dont nous avons besoin, comme Sojourner Truth, mieux connu pour son discours "Ain’t I A Woman".

      Ce que beaucoup de gens ne savent pas, c'est que ce fameux discours fut prononcé spontanément, devant un large public de personnes participant à la Convention des Droits des Femmes 1851 à Akron, Ohio.

      Ancienne esclave Sojourner Truth était très consciente de la probabilité que son discours ne serait pas bien reçue. Pourtant, elle avait assez confiance pour se lever et dire sa vérité quoi qu’il arrive.



      source :

      http://atlantablackstar.com/


      Traduction de Franswa MAKANDAL

      jeudi 15 mai 2014

      Le Marronnage Intellectuel : la sédition idéologique par rapport aux nouveaux maîtres de la plantation mondialisée



      Un des principaux but des "esclavagistes des temps modernes" est d'anéantir la dissidence d'où qu'elle vienne, mais notamment la pensée panafricaine dissidente, le marronnage intellectuel et idéologique. Il suffit d'observer avec attention pour décrypter la propagande politico-médiatique pro-métissage, mélangiste et intégrationniste, souvent synonyme pour les afros de complexe d'infériorité et haine de soi, pour se rendre compte de l'ampleur du phénomène. 

      On comprend dès lors aisément que lorsqu'une personnalité afro "ka-rismatique" émerge parmi la communauté et refuse d'enseigner au sien de tendre l'autre joue ou d'accepter la prédation et la négrophobie des suceurs du sangs des peuples et des nations que sont les élites mondialisés, il est emprisonné, diabolisé, persécuté. L'exemple d'un Kemi Seba finira de convaincre les plus sceptiques d'entre vous. 

      Notre peuples à travers le monde entier est maintenus sous la domination de l'occident, qui connait mieux que quiconque le véritable potentiel, la réelle puissance de notre continent. Les têtes pensante de cette pieuvre "néo-esclavagiste" ne veulent pas que les afro-descendants s'unissent et s'organisent. Ils veulent empêcher, par tout les moyens, que nous parlions de dissidence panafricanisme, que nous pensions à la dissidence panafricaine et plus que tout il ne veulent pas que que nous  adoptions comme démarche politique le Marronnage Intellectuel, cette sédition idéologique par rapport à l'Occident ou quiconque voudrait dicter sa conduite à notre communauté/nation/peuple. 

      Plus que jamais les "nouveaux maîtres de la plantation mondialisée" savent que lorsque les populations afros, de tout pays, se rassembleront politiquement et économiquement, se sera une véritable marée noire qui déferlera sur le monde et que rien ne pourra l’arrêter. Voila, par exemple, pourquoi durant l'esclavage, les tenant du système esclavagiste ne voulez pas que nous nous réunissions, que nous lisions ou fassions quoi que ce soit susceptible de nous arracher à notre condition servile. 

      En ce début de XXI° siècle il est grand temps que le vent du marronnage intellectuel souffle partout où les nôtres sont établie et que ne nous comprenions réellement ce qu’élévation communautaire signifie.

      ~ Franswa MAKANDAL

      Qui est le Dr Khallid Abdul Muhammad ?




      [Né le 12 Janvier 1948 à Houston, Texas. transité le 17 février 2001 à Marietta, Géorgie.]

      Le Ministre Khallid Abdul Muhammad, né Harold Moore Jr, d’Harold Moore Sr et de Lottie B.Moore, a vu le jour le 12 janvier 1948 à Houston dans l’Etat du Texas. Il est le second d’une fratrie de six enfants. C’est par sa tante Momma Carrie Moore Vann qu’il fut élevé. Appelé affectueusement « Butch » par sa famille, le Ministre Khallid Muhammad fréquenta la Bruce Elementary School, l’E.O. Smith Jr High School, et la Phyllis Wheatley High School. A la Phyllis High School, qui est un établissement scolaire qui accueille exclusivement des afro-américains, le Ministre Khallid Muhammad était très estimé de tous d’autant plus qu’il était membre d’un groupe d’élèves particulièrement brillants dénommés les Stagecrafters. C’est au sein de ce groupe qu’il a commencé à développer, sous la direction de Mlle Vernell Lillie, ses fantastiques capacités oratoires à travers la pratique du débat.

      A son jeune âge, il prêchait déjà dans la rue notamment à tous les automobilistes qui passaient devant la maison familiale pour emprunter l’autoroute. Il fut président de la Methodist Youth Fellow de Houston. Le Ministre Khallid Muhammad fut également capitaine et quaterback de l’équipe de football américain de son lycée. Il s’engagea chez les Eagle Scouts.



      Conversion :

      Après son très méritoire parcours dans le secondaire, il décroche une bourse d’étude de la Dillard University de Louisianne pour y poursuivre des études de théologie. A cette époque il officiait en tant que pasteur de la Sloan Memorial Methodist Church. C’est durant cette période qu’il entendit, à la Dillard University, pour la première fois un discours du Ministre Louis Farrakhan, alors Représentant National de T.H.E.M et de la Nation Of Islam. Le Ministre Khallid Muhammad portait encore à cette période là sa coupe afro et autour du cou une médaille à l’effigie de Malcolm X. Aussitôt après avoir entendu le discours électrique de Louis Farrakhan, il rejoint les rangs de la Nation Of Islam.

      Il sera désormais connu sous le nom de frère Harold X. Très vite, il se distingue en devenant l’un des meilleurs recruteurs des Black Muslims du sud des USA. Il achève son cursus universitaire par des études érudites dans les universités de Pepperdine (Californie), d’Harvard (Cambridge, Massachusetts), de Yale (New Haven, Connecticut) et de Columbia (City of New York). Cette solide formation universitaire couplée à son esprit combatif fera de Khallid Muhammad l’une des meilleures armes de Nation Of Islam et de la « Nation Noire » en général.



      L'évolution :

      Quand en 1975, Elijah Muhammad transita, Khallid Muhammad ne se découragea pas pour autant et poursuivit la lutte pour la libération du monde noir. En ces temps-là, on l’appelait Dr. Malik Rushaddin. Il s’engagea directement dans tous les théâtres de conflits en Afrique où il était question de lutte contre le colonialisme et où sévissait encore le régime de l’apartheid.

      Quand, en 1978, le Ministre Louis Farrakhan décide de reconstruire la Nation Of Islam en conformité avec l’enseignement originel, Le Ministre Khallid Muhammad fut à ses côtés avec une poignée de personnes pour le soutenir dans sa terrible et difficile mission. Il prit alors la direction de la Mosquée numéro 27 de Los Angeles (Californie) qu’il fera émerger de l’anonymat pour la placer à un niveau impensable. En 1983, en mémoire du grand combattant musulman Khalid Ibn Walid, Louis Farrakhan donna à Malik Rushaddin le nom de Khallid Abdul Muhammad et par la même occasion le titre que portait son illustre homonyme, à savoir « sabre d’Allah ».

      Très vite, il fut nommé Suprême Captain et prit la tête de l’armée de la Nation Of Islam. Suivant les pas de Malcolm X et de Louis Farrakhan, il devint à son tour, en 1985, Représentant National et Porte-Parole du leader du mouvement, en l’occurrence le frère Louis Farrakhan. Il fut également Ministre-responsable de la région Sud-Ouest des Usa, ministre de la prestigieuse Mosquée numéro 7 d’Harlem (New York City) et Assistant National du Ministre Suprême de la N.O.I.

      En grand panafricain avéré qu’il était, il se vit fréquemment envoyé en mission en Afrique de l’ouest, en Egypte, en Afrique du Sud, en Libye, et ailleurs comme à Jérusalem. Il effectua, en scientifique qu’il était, plus de sept fois le pèlerinage dans la Sainte ville de la Mecque, recevant ainsi le titre de « El Hajj Khallid Abdul Muhammad ». Il fut le créateur et fondateur du New African Cultural Holiday, en alternative de la fête de Thanksgiving appelé « GYE NYAME ». La jeunesse noire, qu’elle soit de la rue ou pas, des gangs ou pas, a toujours eu un amour indéfectible pour le Ministre Khallid Abdul Muhammad. Nombreux furent les artistes du milieu du hip-hop qui lui ont rendu hommage en l’invitant sur leurs albums durant son passage sur terre. Citons pour exemples Tupac Shakur, Ice Cube, Sista Souljah, X-Clan, Public Ennemy, Scar-Face, Shaquille O’Neil, Erykah Badu, Lauren Hill, Dead Prez, Capone N’ Noriega, ou encore Black Lyrical Terrorist.

      Détonant, électrique, explosif, envoûtant, voilà comment il était décrit par tous. Il a inspiré et enflammé les audiences de plus d’une centaine d’universités à travers les USA, l’Afrique, l’Europe et le monde. Il a pris la parole dans de nombreuses églises et officiait en tant que Ministre du 1er Temple Panafricain Révolutionnaire à Atlanta (Géorgie) avant sa transition en 2001 auprès des Ancêtres.



      Polémique :

      Après sa conférence historique du 29 Novembre 1993 au Kean College, qui secoua les nations racistes, sionistes, impérialistes, de suprématie blanche du monde, le président des États Unis et le vice président Al Gore condamnèrent Dr.Khallid. Le sénat des USA vota 97-0 pour le censurer. Le ministre Khallid et le ministre Farrakhan sont les deux seuls hommes de l’histoire des USA à avoir été censuré par le sénat Américain.

      Et pour la première fois dans l’histoire US, le congrès Américain fit passer une résolution condamnant un citoyen. En 1994, a l’université Howard, Khallid Muhammad « densifia » le contenu de la conférence historique portant sur le « GENOCIDE NOIR », avec les Dr. Léonard Jeffries, Dr. Tony Martin, événement organisé par Malik Zulu Shabazz (à l’époque étudiant). Ces événements marquèrent le système impérialiste, mais Khallid Muhammad ne céda pas à la pression. En Mai 1994 il fut victime d’une tentative d’assassinat, mais il reçu la bénédiction de recouvrir de ses blessures et combattit avec encore plus de vigueur et d’intensité.



      Victoires finales :

      En 1998, le ministre Khallid Abdul Muhammad mena un groupe militant armé de « New Black Panther » au Texas (Jasper) afin de chasser le Klu Klux Klan qui se moquait de la décapitation et la mort du frère James Byrd. Le 5 Septembre 1998, l’honorable Khallid Muhammad organisa la « Million Youth March Black Power Rally », sur le boulevard Malcolm X, à New York. Avec l’aide du mouvement du « 12 Décembre », la « Million Youth March » gagna des batailles historiques contre l’administration raciste de Guiliani (à l’époque maire de New York) au sujet des « droits constitutionnels » de liberté d’expression. En 1998, Dr. Khallid Muhammad fut désigné par les siens afin d’être le guide du « New Black Panther Party for Self-Defense ».

      Ainsi, il pu donner à ses enseignements, qu’il avait reçu à la base de son combat, une nouvelle dimension de part la cosmogonie africaine qu’il inclua dans ses leçons, devenant de fait l’un des 1ers hommes noirs à être capable de parler oecumeniquement à son peuple, en reliant les lois spirituelles africaines aux paraboles des religions « révélées ».

      Aujourd’hui, bien qu’ayant transité, l’honorable Dr.Khallid Abdul Muhammad demeure le père, l’enseignant, le guide pour le NBPP tant il a laissé derrière lui et pour ses disciples, une quantité non négligeable d’enseignements cosmogoniques panafricains révolutionnaires, permettant de voir émerger au sein de notre peuple des êtres aussi diverses que l’Attorney Malik Zulu Shabazz, le Ministre Hashim Nzinga, le général King Samir Shabazz, ou, dans le monde francophone, le Ministre Kemiour Aarim Shabazz (Kémi Séba).

      C’est à la qualité des fruits que l’on mangent que l’on reconnait la valeur de l’arbre qui les a porté. Et au vu de la manière dont les étudiants de K.A.M sont partout dans le monde diabolisés par les impérialistes, il va sans dire que l’arbre qu’il était avait comme un goût de liberté.


      Source : http://www.kemi-seba.com/new-black-panthers/