samedi 5 décembre 2015

Graman Quassi, l'esclave botaniste


Kwasimukamba ou Graman Quassi (également orthographié Quacy, Kwasi et Quasi) était un captif surinamien, guérisseur, botaniste et plus tard affranchi, du 18e siècle, qui est aujourd'hui surtout connu pour avoir donné son nom à la Quassia une espèce végétale.

Quassia amara

Les racines de Kwasi remontaient aux Akans (Ghana actuel) parlant le Kwa . Enfant, il fut réduit en esclavage et déporté vers le Nouveau Monde. Esclave au Suriname, une colonie néerlandaise en Amérique du Sud, il participa à la guerre contre les marrons Saramaka comme éclaireur et négociateur au profit des Néerlandais, et il perdit son oreille droite pendant les combats. Pour cette raison, les Marrons du Surinam se souviendront de lui comme un traître. 

Kwasi travailla comme guérisseur, il eut une renommée certaine et devint si bon qu'il fut en mesure d'obtenir sa liberté et de voyager aux Pays-Bas. Un de ses remèdes était un thé amer qu'il utilisait pour traiter les infections par des parasites intestinaux, cette concoction était à base Quassia amara que Carolus Linnaeus nomma d'après lui, étant le découvreur de ses propriétés médicinales. Le quassia continue à être utilisé dans dans des médicaments contre les parasites intestinaux aujourd'hui. Dans les récits contemporains, il est décrit comme «l'un des hommes noirs les plus extraordinaires au Suriname, et peut-être du monde».

Source : 

  • R. Price. Kwasimukambas gambit. In: Bijdragen tot de Taal-, Land- en Volkenkunde 135 (1979), no: 1, Leiden, 151-169
  • First-time: the historical vision of an African American people. Richard Price. University of Chicago Press, Sep 15, 2002
  • Promoting Interest in Plant Biology with Biographies of Plant Hunters. Peggy Daisey. The American Biology Teacher , Vol. 58, No. 7 (Oct., 1996), pp. 396-406