dimanche 13 décembre 2015

Ndiadiane Ndiaye, le premier Bourba Djolof


Ndiadiane Ndiaye (ou Njajaan Njaay) né Ahmad Abou Bakr Ibn Omar,appelé Ahmadou Aboubakar chez les wolofs est, selon la tradition orale, l’ancêtre des Wolofs. Il est le fils de AbouBakr Ben Omar aussi connu sous le nom d'Abou Dardai un chef de guerre almoravide et de Fatoumata Sall, une princesse toucouleur.

Il aurait régné en tant que bourba du Djolof, de 1200 à 1249, mais les chronologies par rapport à son règne divergent. Sa date de naissance reste controversée d'autant plus qu'il est admis que son père est mort vers 1088.Ndiadiane serait peut etre né et aurait peut etre regné deux siècles avant les dates officielles. D'après les spécialistes, l'homme qui met fin au règne du Bourba (roi) Ndiaye est Tiramakan Traoré, l'un des généraux de l'armée de Soundiata Keita, le fondateur de l'empire mandingue. Selon les griots spécialistes de cette période, pour englober le Grand Djolof à l'empire du Mali, Soundjata Keita envoie une armée dirigée par Tiramakan Traoré pour tuer le Diolofin Mansa (ce qui en mandingue signifie l'empereur du Djolof),cependant ce fait est hautement contesté car les dates ne concorderaient pas. Ndiadiane Ndiaye a des origines almoravides du groupe Lemtuna,par son père maure du nom d'Abu Bakr Ibn Omar aussi appelé Abou Dardaï, mort avant sa naissance tué par laflèche d'un archer soninké à Koumbi Saleh, sa mère était une princesse toucouleur du nom de Fatimata Sall, filledu Lamtoro (chef de la province du Toro), dans le royaume du Tekrour.Ndiadiane n'est donc pas né wolof mais peul/toucouleur par sa mère et arabo/berbère par son père.


La légende 


Initialement il portait le nom d'Ahmad Abou Bakr Ibn Omar, son nom Ndiadiane Ndiaye lui a été donné par MaissaWaly Dione un roi et devin sérère à sa naissance quand il prédit son destin extraordinaire. D'autres affirment qu'ilreçut ce nom quand il arriva avec triomphe chez les Sérères qui crièrent dès lors : « Njaajan Njay », – Njaajan Njay,signifant « l'homme brave ». Ndiadiane n'a pas grandi avec son père Abou Dardai qui fut probablement tué par la flèche d'un archer soninké lors d'une bataille almoravide.D'après la tradition, durant sa jeunesse Ahmed Aboubakarn'accepta pas le nouveau mariage que sa mère avait contracté, ayant épousé un homme d'origine captive,Mbarick,ancien compagnon de son pere . Pour cette raison il fuit le foyer familial, et partit se réfugier au Waalo au nord-ouest de l'actuel Sénégal, dans la région du fleuve. À cet endroit Ahmed séjourna plus de trois années dans une grotte aquatique située dans le fleuve. Un jour une dispute éclata entre deux pêcheurs sur la rive du fleuve.Pour mettre fin a cette querelle, Ahmed surgit des eaux et mit fin a la dispute. La population ne l'ayant jamais vu fut émerveillée par cette sortie soudaine et miraculeuse, autant que par la sagesse avec laquelle il calma les tensions.Pour ces raisons il fut nommé roi du Waalo. Quelques années après son installation au pouvoir, un complot fut organisé contre sa personne. Ayant appris cela, il quitta la région pour s'installer au Djolof. C'est à partir du Djolof qu'il fonda l'empire en réunissant les lamanes (propriétaires terriens).

Le totem de la famille Ndiaye est le lion, symbole de la royauté et du pouvoir dans la mythologie Sérère et Wolof
Ce patronyme wolof (Ndiaye) existe toujours aujourd'hui et est sans doute le plus répandu au Sénégal.



Bibliographie


  • (en) Andrew F. Clark et Lucie Colvin Phillips, « Njay, Njajan », in Historical Dictionary of Senegal, The ScarecrowPress, Metuchen (N. J.) et Londres, 1994 (2e éd.), p. 211-212
  • (fr) Yoro Fall, « Les Wolof au miroir de leur langue : quelques observations », in Jean-Pierre Chrétien et GérardPrunier (dir.), Les ethnies ont une histoire, Karthala, 2003 (2e éd.), p. 117-120 (ISBN 2-84586-389-6)
  • (fr) Samba Lampsar Sall, Njajaan Njaay. Les mythes de fondation de l’Empire du Djolof, Dakar, Université deDakar, 1982, 157 p. (Mémoire de Maîtrise)

Source : http://fr.academic.ru/